Nano's home

bugarach 0

Bugarach

Ca te dirait de venir avec nous, on va à Bugarach passer une nuit Allez ! C’est parti. Me voilà en route pour Bugarach avec des potes. N’oublie pas tes Camettes, y a une...

vlcsnap-2014-08-11-11h28m53s148 (copie) 0

Réalité, nuage et physique quantique

Quand on me dit « Baptiste, tu as pensé à travailler dans … ». Souvent je réponds que ce que je vis aujourd’hui ne se limite pas à un seul domaine. Chaque semaine de l’année est...

aveyron 0

Micro-Climat

Je suis allé en Aveyron. Les habitants disaient que là ou on était y a un Micro-Climat qui « protège » les environs. Il y avait un orage et le Micro-Climat qui faisait front … Micro-Climat...

- 0

En grève …

Je me suis fait radier de Pôle Emploi. Comme l’a si bien résumé un ami: « Se faire radier du Pôle Emploi c’est un peu une évolution de carrière : tu es promu de parasite...

liberté-égalité-fraternité 0

Le manque de reconnaissance

Cet article fait suite à celui-ci. Outre le problème d’argent qui va se faire sentir dans les prochains mois, la radiation (synonyme: exclusion) constitue un message fort. Je suis puni, mis au coin pour...

pyrénées 1

Une furieuse envie de partir …

Ca y est j’ai 4 Camettes. Des potes m’en commandent, l’usine mobile (entendre le Kangoo) commence à bien tourner. Mais voilà après 3 semaines de développement intense (merci au passage à Jeunes Science Bordeaux),...

bisca 0

En attendant …

Voici un nouveau timelapse effectué à Biscarosse en attendant plus de nouvelles … Biscarosse plage from Baptiste DENAEYER on Vimeo. Sinon, je libérerai les sources bientôt. Si vous êtes curieux, vous pouvez déjà jeter...

lune 0

Décollage pour la lune

Un matin, je me lève et la lune est encore dans le ciel, je prend Camette, je la laisse tourner, et voilà ! Vous la voyez ? Décollage vers la lune from Baptiste DENAEYER...

Liberte 2

Le prix de la liberté

C’est bien beau de vouloir être un artisan numérique mais de quoi tu vas vivre ? Ahah ! Bien vu ! Très bonne question. La réponse pour le moment est très simple, elle s’appelle...